Risques de complications liés au COVID-19 pendant l’accouchement


MERCREDI 20 janvier 2021 (HealthDay News) – Les femmes atteintes du COVID-19 accouchement sont plus susceptibles de faire face à des complications que les futures mamans sans coronavirus, disent les chercheurs.

Heureusement, le risque absolu de complications pour une femme donnée est très faible (moins de 1%). Mais les risques relatifs de problèmes – tels que la coagulation et la main d’oeuvre – sont significatifs, selon la nouvelle étude.

Pourtant, “les résultats ici, vraiment, sont que parmi les femmes qui sont hospitalisées pour l’accouchement et qui ont reçu un diagnostic de COVID, les événements indésirables sont incroyablement faibles. Cela devrait rassurer les femmes qui espèrent devenir Enceinte pendant cette période, ou qui sont enceintes », a déclaré le co-auteur de l’étude, le Dr Karola Jering, de la division de médecine cardiovasculaire du Brigham and Women’s Hospital de Boston.

Pendant huit mois en 2020, elle et ses collègues ont collecté des données sur plus de 400000 futures mères, dont près de 6400 étaient infectées par le COVID-19.

Parmi les patients COVID-19, les chercheurs ont découvert le risque relatif de développer tout type de caillot de sang était près de cinq fois plus élevé que pour ceux sans virus, et près de quatre fois plus élevé pour thromboembolie veineuse, caillots dans les veines.

Ces femmes étaient également beaucoup plus susceptibles d’avoir besoin de soins intensifs ou un ventilateur, les chercheurs ont trouvé.

Ceux qui avaient le virus étaient:

  • 7% plus susceptibles d’avoir besoin d’une césarienne.
  • 19% plus susceptibles d’avoir un travail prématuré.
  • 17% plus susceptibles d’avoir un accouchement prématuré.
  • 21% plus susceptibles d’avoir une prééclampsie.

Une femme enceinte ne peut pas faire grand-chose pour réduire ces risques au-delà de ne pas être infectée, a déclaré Jering.

«Le problème, bien sûr, c’est qu’à l’heure actuelle, nous avons principalement des soins de soutien pour les patients atteints de COVID, en général. Et parmi les éléments qui ont été testés pour le traitement des patients atteints de COVID, la plupart d’entre eux n’ont pas été testés chez les femmes enceintes. », a déclaré le co-auteur, le Dr Scott Solomon, également de Brigham and Women’s.

Mais Jering a déclaré que les femmes enceintes recevaient les autres médicaments souvent administrés aux patients COVID-19, y compris des anticoagulants pour prévenir les caillots.

En résumé, les résultats de l’étude étaient positifs, a souligné Jering. Parmi les femmes enceintes atteintes de COVID-19 qui ont accouché, 99% ont été renvoyées chez elles, 3% ont eu besoin de soins intensifs et 1% ont eu besoin d’une ventilation mécanique. Moins de 1% sont décédés à l’hôpital.





Source link

Leave a Reply