Ce n’est pas la chirurgie de remplacement de la hanche de vos parents


Entrez dans le robot. Le logiciel de l’équipement robotique utilise les informations générées par le scan pour créer un plan préopératoire personnalisé pour la chirurgie. Avec le plan chirurgical en place, le chirurgien utilise le bras robotique pour insérer chaque extrémité de l’articulation de la hanche artificielle exactement où elle doit aller pour maximiser la fonction anatomique. Le robot se déplace dans une zone prédéfinie, minimisant la possibilité de déviance chirurgicale par rapport au plan préprogrammé tout en permettant au chirurgien de faire des ajustements pendant la chirurgie si nécessaire.

«Une fois que le robot arrive sur le terrain, il joue le rôle de navigateur et de copilote», a déclaré le Dr Meere. «Le chirurgien est toujours aux commandes mais doit exposer moins de tissus et est plus confiant car le robot sait exactement où se trouvent les instruments de coupe et où se trouvent les limites des zones de coupe sûres.

Si le chirurgien doit dériver de la zone de sécurité, le robot émet une alerte, comparable à l’avertissement de sortie de voie dans les voitures modernes, et s’arrête. De cette façon, a déclaré le Dr Meere, «le robot minimise le risque de dommages accidentels aux os ou aux tissus environnants.» Il soulage également le stress du chirurgien lorsqu’il opère sur des cas complexes.

Un facteur critique dans le succès du remplacement de la hanche est de s’assurer que la jambe qui est attachée à la nouvelle hanche correspond à la longueur de l’autre jambe. La chirurgie assistée par robot serait cinq fois plus précise en ce qui concerne la longueur de jambe que la chirurgie conventionnelle. Il est également préférable d’insérer la nouvelle articulation de la hanche au bon angle.

Avant que la plaie chirurgicale ne soit fermée, le chirurgien peut dire si l’articulation est correctement alignée et si les longueurs de jambe sont égales, ce qui se traduit par une articulation plus stable.

La chirurgie robotique «est là où les choses vont», m’a dit le Dr Douglas B. Unis, chirurgien orthopédiste à la Mount Sinai Icahn School of Medicine. «Il reconstruit plus précisément l’anatomie du patient et se traduit par une meilleure fonction mécanique. Les implants du commerce et les outils de menuiserie utilisés pour préparer l’os ne sont pas de bons modèles commerciaux ou cliniques. Il est de plus en plus économique et pratique de concevoir des implants personnalisés », a-t-il déclaré, que de personnaliser les os du patient pour s’adapter à un implant existant.

Non seulement les techniques chirurgicales utilisées dans les arthroplasties de la hanche se sont améliorées. Il en va de même pour l’anesthésie, qui repose désormais généralement sur une combinaison de traitements tels qu’un bloc rachidien régional et un bloc nerveux périphérique, ainsi qu’un cocktail de soulagement de la douleur injecté directement dans la plaie locale, a déclaré le Dr Meere.



Source link

Leave a Reply